Magazinevideo > Apprendre > Technique vidéo

Article en PDF
Pour lire ce PDF, abonnez-vous Premium !

15 Conseils pour lire un texte au prompteur

la solution prompteur pour vos tutos

 

14 novembre 2021 par Thierry Philippon

 

prompteur

Devant préparer un projet ambitieux de formation de plusieurs heures avec présence à l'image, j'ai adopté une solution "prompteur", choix qui s'imposait et que finalement, je ne regrette pas. J'ai acheté pour cela un modèle moyenne gamme, le prompteur TeleprompterPAD iLight Pro à 139 euros.


Mais même s'il "suffit" de suivre un texte qui défile devant vos yeux, et que vous pouvez même stopper de temps en temps avec une télécommande fournie, on ne s'improvise pas totalement expert en prompteur.


Je n'aborderai pas ici les recommandations purement techniques, ou juste en filigrane, préférant me concentrer sur les conseils relatifs à l'usage d'un prompteur. Toutes ces recommandations sont tirées à la fois de mon expérience naissante du prompteur mais aussi de plusieurs années formatrices de réalisation de tutoriels sans prompteur.


Voici mes recommandations pour prompteur dont certaines s'appliquent d'ailleurs également sans !



> LIRE LA SUITE : Mes recommandations au prompteur

Mes recommandations au prompteur

prompteur

 


1) se placer à au moins 2 mètres

En vous plaçant à une distance suffisante (les fabricants de prompteurs recommandent généralement 2 mètres minimum), vous éviterez que l'on voit que vous lisez. La légère réduction des marges du texte évitera également que vos yeux suivent la ligne dans le sens horizontal de lecture occidentale.

 


 


2) simuler la réflexion

Une méthode complémentaire est de donner de temps en temps l'impression de réfléchir à ce que vous dites. Vous pouvez tourner légèrement la tête, la baisser, regarder ailleurs au lieu d'avoir les yeux fixés vers l'objectif, un peu comme dans une discussion normale d'ailleurs !

 


3) se servir d'une base pour broder

Pour ne pas donner l'impression de lire, une méthode encore plus audacieuse est de ne pas lire un long texte en continu mais de s'appuyer sur quelques mots en tant que base à partir de laquelle vous brodez. Mais cette technique est réservée à des personnes qui sont très à l'aise à l'oral, voire qui sont capables d'improviser.

 


 


4) apologie du silence...

Une vraie conversation se compose de silences et cela permet au spectateur (ou à l'apprenant) de mieux mémoriser ce que vous venez de dire ou d'insister sur une notion en particulier. Il est assez facile de signaler sur le prompteur ces zones de "non-dits", soit en indiquant sur le texte du prompteur "silence !" ou en sautant des lignes, soit - mieux - en effectuant une pause avec la télécommande.

 


 


5) soyez convaincant

Des gestes, de le conviction dans ce que vous dites, c'est une bonne manière aussi de faire oublier que vous lisez un texte. Vous devez donner l'impression que vous racontez votre histoire à un ami ou un parent comme si c'était la première fois que vous prononces ces mots.

 


télé prompteur

 


6) sourire

Tentez de sourire de temps en temps. Sans sourire béatement, montrez que vous avez une certaine joie à raconter votre texte. Sourire n'est (paradoxalement ) pas forcément naturel. Le naturel, c'est d'être assez sérieux et concentré, surtout quand on fait face à une machine et non à un interlocuteur réel !

 


 


7) micro HF

Ne parlez pas trop fort. Il est (hautement) recommandé d'avoir un système HF avec micro-cravate sur soi (Rode Wireless Go, Saramonic Blink 500 B2 par exemple), qui fera que vous n'aurez absolument pas besoin d'hurler. Et vous obtiendrez en plus un son d'excellente qualité.

 


 


8) s'adapter à l'oral

Élaborez un texte adapté à une diction orale, ce qui revient à concevoir un texte écrit qui puisse se lire facilement à l'oral. Tout un art... N'abusez pas des phrases trop ampoulées, et trop longues ni des adverbes et des subordonnées trop longues. À partir de cette base écrite, il existe deux écoles : certains préfèrent être le plus simple et le direct possible, quitte à être un peu pauvre en vocabulaire et ne jamais compliquer l'explication. Une autre école est de travailler votre discours pour l'élever à un plus haut niveau "littéraire" ... C'est tout à fait possible; mais seul un vrai talent d'écriture permet d'équilibrer la richesse d'une explication et la clarté des termes utilisés.

 


 


9) mots-balises

À l'écriture, introduisez ces petits "mots-balises" qui font très oral comme "alors" (en début de phrase), "vous voyez" (en fin de phrase), etc.

 


prompteur caméra

 


10) digresser

Tentez de temps en temps quelques digressions pour insister sur un point qui ne serait pas détaillé à l'écrit sur votre prompteur, mais qui vous paraît nécessaire ou que vous "sentez".

 


 


11) répétez

Évidemment, répétez à blanc votre texte avant de le lire directement. Répétez à voix haute, pas en le lisant à voix basse ! Vous pourrez alors remarquer que des phrases s'enchaînent bizarrement, "sonnent" plus ou moins bine, ou que des mots sont difficiles à prononcer. Changez alors le mot ou la tournure de la phrase.

 


 


12) assis-debout !

Filmez-vous debout, pas assis car la respiration et la gestuelle sont bien meilleures, debout qu'assis.

 


 


13) attention au plan

Un plan taille, ou un plan poitrine sont préférables à un plan moyen ou un très gros plan. Si vous cadrez trop large, le spectateur va détailler tout le décor de la pièce, ce qui n'a guère d'intérêt, et cette distraction peut nuire à l'attention si les éléments du décor sont plus intéressants que votre discours ! À l'inverse, un (trop) gros plan va accentuer toutes les irrégularités éventuelles de votre visage et on risque de voir plus nettement les légers mouvements de vos yeux ou leur fixité. C'est embêtant. Par ailleurs, avec un gros plan vous restez à la merci du moindre flou, la profondeur de champ étant très réduite. À titre personnel, pour accentuer légèrement le flou d'arrière-plan, je préfère le plan poitrine qui offre (selon moi) le meilleur compromis.

 


 


14) repérez au sol

Repérez au sol l'endroit où vous parlez (même les acteurs célèbrent utilisent parfois cette astuce !) et revenez toujours vous exprimer à ce même endroit.

 


 


15) à propos de la vitesse

Quant au débit, il sera fonction de la vitesse à laquelle le texte défile sur le prompteur. Je ne pense pas qu'il y ait un débit préférable. Ne parlez ni trop vite ni trop lentement, c'est tout.

 



(15 Conseils pour lire un texte au prompteur)

Cet article vous a plu ?
Vous souhaitez télécharger le PDF ?
Bénéficiez du Premium
Des tests objectifs, des articles pointus,
des pubs non-intrusives,
dépendent de vous !
 

Je publie un avis

Mon pseudo
Mon email
(Votre email ne sera pas affiché)
Je souhaite être prévenu d'un nouvel avis (facultatif)
Mon avis (1000 caractères maxi)
Je valide